« Alice…? » de Nadia Gilard

Alice…? est le troisième recueil de Nadia Gilard publié après Mes amours blanches et Intérieurs, aux éditions Julieta Cartonera ; ce recueil de poèmes en prose est paru aux éditions Les Vanneaux, collection Neige. Nadia Gilard a reçu en 2010 le prix poésie des Arts et Lettres pour Mes amours blanches.

« Ce recueil fait écho à la mémoire, à la fiction, au temps et retrace des impressions vécues ou non, sur l’absence ici incarnée par un homme. Mon écriture poétique file des images, des sensations, des couleurs, qui essaient de créer une présence, pour gommer une absence quasi viscérale. » 

Mais qui est Alice ? Dans quel imaginaire veut-elle nous entraîner ?  Dans quel abîme est-elle tombée, il semblerait que ce soit celui de l’absence… Sait-elle savourer l’instant présent et ne pas avoir peur de prendre son temps ? Et de quel temps parlons-nous ?
Y-a-t’il un parcours initiatique à suivre, une quête de l’absolu ? Et qu’en est-il de la morale de l’histoire ?

Pour ce nouvel ouvrage, la critique  ne tarit pas d’éloges, voyant en Nadia Gilard une auteure proche de Marguerite Duras dans sa capacité à dire l’indicible (voir Le Litteraire.com), et au Salon Littéraire d’ajouter « Duras n’est pas loin… Chez elle l’amour laissait désemparé à la tombée de la nuit  comme au lever du jour. A l’inverse chez Nadia Gilard il permet – malgré tout – l’accès à la vie scintillante et  à une dynamique interne« .

Plus qu’un recueil de poème, Alice…? prend la forme d’une invitation. Tout comme dans le conte de Lewis Caroll, le récit de Nadia Gilard est jalonné par de nombreux jeux de langages aux termes justes et choisis qui se font écho. Elle nous entraîne dans cette introspection, sur fond de sensibilité exacerbée, dans ce monde intérieur du questionnement, du sentiment, aux antipodes de l’ordinaire. Qu’en est-il du rapport au temps, de cette quête d’elle-même, de l’autre, de l’absent….

« Je ne suis rien…qu’une amoureuse. Il ne pleut plus, nous avons retrouvé notre coin d’herbe, dos à moi, ta main seule en ma direction, comme pour ne plus me regarder, comme pour ne plus me sourire. Je tremble, un frisson à mes lèvres, je tremble. Il est des temps anciens où ton royaume dominait, où tu apaisais les rois de tes chants, où tu mettais en déroute les ennemis et le géant, où tu fortifiais des villes, où la beauté de ta voix, quand tu chantais les psaumes, faisait s’arrêter les oiseaux en vol pour te répondre. Mon prophète, mon beau Roi, tu es cet homme en héritage, semblable, précieux, qui fait ton nom. »
Le titre interroge le personnage d’Alice, qui pourrait être celle qui parle, 
comme Alice, elle est aventureuse, curieuse, comme la petite fille, elle se montre parfois insouciante, s’engageant dans le terrier du Lapin sans songer un seul instant à la manière dont elle pourra en ressortir. Elle est un personnage attentif aux personnages qu’elle rencontre, elle écoute, elle regarde, elle voit tout et se souvient de tout. C’est une rêveuse. Le ou les royaumes d’Alice est/sont dépaysant(s), parfois surréaliste, coloré ou inquiétant et le temps y est fortement déréglé. Mon écriture est celle de la chute presque interminable qui emporte dans un monde, comme la chute d’ Alice aux pays des merveilles.
Nadia Gilard

Alice…? aux éditions Les Vanneaux, collection Neige, ISBN: 978 2 37129 005 http://editionsdesvanneaux.wordpress.com/2014/06/17/achetez-en-ligne-les-nouveautes-des-vanneaux/


Le bal des EGO 

le Professeur Laurent Schmitt s’alarme contre ces hypernarcissiques qui entravent notre vie

Les ego démesurés se multiplient et s’affichent. Quelles sont les facettes de ces ego surdimensionnés ? Existe-t-il une biologie, voire une génétique, de l’ego ? Certains caractères seraient-ils plus prédisposés que d’autres à déployer ce narcissisme effréné ?

Dans son ouvrage « Le bal des EGO » [1] publié aux Editions Odile Jacob, Laurent Schmitt, médecin psychiatre, coordonnateur du pôle de psychiatrie des hôpitaux de Toulouse et professeur à la faculté de médecine de Rangueil, se penche sur ces personnes au « moi » exacerbé qui causent des ravages insoupçonnés !

[1] « Le bal des EGO », publié le 8 octobre 2014 aux Editions Odile Jacob. 208 pages. Prix : 21,90€