Humour – Jean-Pierre Dupin  » Les ruraux parlent aux Z’urbains »

« Les ruraux parlent aux z’urbains… ». Le dernier spectacle de Jean pierre Dupin, mis en scène par Catherine Babin, bouscule les genres et les consciences, certes avec humour mais aussi avec tout le sérieux du questionnement. Nous citadins, ne serions-nous pas en train de nous corrompre et de nous perdre dans nos villes déshumanisées et individualistes ? Ne sommes-nous pas devenus, sans nous en rendre compte, otages d’un système dont nous sommes prisonnier.

Et si le temps du sursaut était venu, et si un retour aux belles valeurs terriennes était l’unique alternative à nos maux. Le message est là, il prend la forme du rire pour adoucir le triste constat de notre condition. Plus qu’un message il est  invitation, il redonne du souffle, montre la voie pour cette reconquête de l’authenticité perdue par les « Z’urbains » mais toujours cultivée par les Terriens, ceux attachés au terroir, à cette terre riche des belles valeurs enracinées, cette terre  nourricière de l’âme, du corps et du coeur.

Dupin

Alors peut-être est-il temps de comprendre que notre essentiel réside dans les petits riens de notre quotidien, dans les choses simples de la vie, dans ces mille fragments de bonheurs que nous ne savons plus préserver ou voir, tout comme nous ne savons plus voir cette nature et cette faune humaine qui nous entourent. Nous cohabitons avec eux mais ne vivons pas avec eux. Pire encore, nous vivons même parfois en marge de nous-mêmes en nous auto censurant, en nous  interdisant cet aller simple du coeur appelé solidarité, humanisme ou bienveillance.

Lorsque les terriens décident d’entrer en résistance contre les citadins, deux mondes s’affrontent, les ruraux contre les citadins,  mais pas à la manière des Montaigu contre les capulet, car Saturnin, le personnage principal des «Ruraux parlent aux z’urbains», entre en résistance avec pacifisme en piratant les ondes avec sa fameuse RTM, Radio «Tripote et Mascagne». La radio qui tripote les fréquences et «mascagne» les consciences…

Dupin2

Saturnin nous entraîne dans son univers poétique mais non moins réaliste où le rire n’altère en rien la détermination. Et pour notre plus grand bonheur il ré-instille en nous cette fraîcheur perdue, ce regard presque candide porté sur la vie et les indispensables choix qui la guident.
« Au moment où les mégapoles tentaculaires triomphent quasiment partout sur la planète, on voit naître grâce à ses émissions empreintes de naïvetés qui n’ont rien à envier à «l’appel du 18 juin», une image de la campagne aux accents chantants de liberté. Le rire n’est-il pas la meilleure des armes pour lutter?
Ce spectacle nous prouve avec humour que nous avons besoin plus que jamais d’un type de société dans laquelle chacun prenne goût aux divers aspects d’un équilibre créateur de valeur, plutôt qu’à la glorification de la croissance.
Un retour aux sources d’une vie pleine de sens est nécessaire. Les citadins l’ont largement laissée en retrait ou mésestimée lors de leurs efforts pour s’adapter à la méga-société techno-industrielle et urbanisée.
Saturnin, le personnage principal de cette nouvelle comédie va entrer en résistance et pirater les ondes avec sa fameuse RTM, Radio « Tripote et Mascagne ». (La radio qui tripote les fréquences et mascagne les consciences).
Grâce à ses émissions empreintes de naïvetés qui n’ont rien à envier à « l’appel du 18 juin », ce personnage truculent réinventera une image de la campagne gasconne aux accents chantants de liberté, de solidarité et de convivialité.

Le rire n’est-il pas la meilleure des armes pour lutter contre l’esprit urbain qui triomphe quasiment partout sur la planète? »

Ce spectacle nous prouve avec humour que nous avons besoin plus que jamais d’un type de société dans laquelle chacun prenne goût aux divers aspects d’un équilibre créateur de valeur, plutôt qu’à la glorification de la croissance.

Un retour aux sources d’une vie pleine de sens et de bon sens. Grâce à Saturnin nous nous apercevrons que nous ne sommes pas totalement orphelins, ni dépourvus de patrimoine, car nous, les ruraux, nous avons hérité de cette culture gasconne originale: notre goût drolatique du verbe et de la plaisanterie, notre accent du Sud ouest.

« Ici on est pas dans le midi, on est dans le midi moins le quart » disaient les anciens.

L’heure de la résistance a sonné ! sortez vos TSF ?, vos radios?, vos ipad?

Les Ruraux parlent aux z’urbains, oui, j’ai bien dit les z’urbains…

Voir le teaser du spectacle : Jean-Pierre Dupin  » Les ruraux parlent aux Z’urbains » en Avignon -2014-
http://www.jeanpierredupin.com/