Le cheval, un précieux collaborateur dans l’approche thérapeutique

Connaissez-vous l’hyppothérapie  ? Cette méthode qui consiste à utiliser la présence de l’animal, notamment le cheval, pour améliorer la santé mentale ou physique d’une personne, ou tout simplement sa qualité de vie. L’institut Equiphoria de La Canourgue (48) a choisi le cheval, cette noble conquête de l’homme, pour assurer la prise en charge des personnes en situation de handicap. L’approche médicale repose sur des programmes et des installations adaptés, une équipe de thérapeutes et des chevaux qui font office de précieux assistants.

Utilisée depuis plus de 30 ans au États-Unis et au Canada, mais plus récente en France, cette approche qui a recours à l’animal démontre tous ses bienfaits dans le traitement de différents troubles du comportement chez l’enfant, la dépression chez la personne âgée ou encore les situations de handicap (handicap moteur, handicap sensoriel, mental, psychique), ou encore de personnes en ruptures sociales.

Equiphoria n’est pas seulement un centre thérapeuthique puisque l’institut s’investit dans la recherche et le développement, sous la supervision d’un comité scientifique. La recherche aborde notamment des procédés qui touchent à l’amélioration des protocoles de prise en charge, le développement de nouveaux exercices et de nouvelles méthodes, le système d’automatisation de l’enregistrement des données d’évaluation, etc. Le tout relayé par des applications qui consistent en la démonstration scientifique de la pertinence de la méthode et des protocoles appliqués dans différentes pathologies.

Mais L’Association Equiphoria, fondée depuis 2010, est aussi responsable de nos amis les équidés depuis leur acquisition jusqu’à leur fin de vie. Son approche très éthique s’appuie sur des valeurs dont sont imprégnés les programmes appliqués mais aussi les équipes. En effet, la solidarité entretenue entre personnel soignant et patients s’étend à la recherche de l’excellence, laquelle se traduit par une quête de dépassement constant des équipes, mise à profit dans l’approche thérapeutique des personnes accueillies. Mais ce désir d’excellence s’exprime aussi dans le respect de l’autre, l’écoute, la détection des besoins et de leurs immanquables réponses… autant de valeurs portées par l’association, en faveur  de l’humain ou de l’animal.

Des bienfaits reconnus depuis des siècles.

Si les premiers écrits scientifiques remontent à James H. S. Bossard (1944) ou Sigmund Freud en 1959, nos poètes et philosophes antiques comme Homère, Hérodote, Aristote, Pline l’Ancien, Plutarque ou plus près de nous, Montaigne et Diderot, avaient observé les actions bénéfiques de l’animal sur l’homme et son assistance dénuée de tout requête sous-jascente, chose de plus en plus rare de nos jours .
Nos animaux familiers s’érigent en compagnons fidèles et impartiaux, ils s’attachent et ne nous  jugent pas, ils n’attendent rien en retour et nous donnent énormément. Nous sommes dans le pur partage avec la somme de ses bienfaits. Le cheval est un animal réceptif, sensible. Ses qualités ont été éprouvées, notamment dans son aptitude à communiquer, comprendre ou ressentir la douleur et la peur. Ainsi, l’animal aide à reprendre contact avec nos émotions, les libère et s’avère être un des meilleurs catalyseurs à la relation d’aide. Le cheval adapte son comportement en fonction des messages captés dans son environnement.

Ainsi parle-t-on d’equithérapie et d’hippothérapie. Et si parfois ces deux termes créent des querelles de chappelles en termes de pratiques, les deux trouvent leur sens dans « cheval et thérapie ». L’implication est à la fois psychopédagogique et médico-sociale. Cependant, la seule présence de l’animal ne fait pas la thérapie, ce n’est pas lui le thérapeute mais bien l’intervenant humain !

Quelles sont les activités équines généralement utilisées à des fins thérapeutiques?

Les activités ne sont pas limitées à l’équitation. Certains peuvent se sentir très intimidés par la taille et les caractéristiques du cheval et peuvent mettre un certain temps à développer la confiance dans l’animal. Aussi, le programme de thérapie inclue-t-il souvent des leçons destinées à acquérir une meilleure connaissance de ce partenaire, notamment au travers des soins prodigués, comme le panser, le seller… et par l’équitation de base.

Le thérapeute adapte l’activité aux besoins du patient. Le processus technique appliqué au cours de la session dépend du type de trouble et de la gravité rencontrés. Mais les techniques principales sont :
La thérapie cognitive
La pratique des activités
La planification des activités
La thérapie par le jeu
Ou encore… Raconter des histoires et parler de thérapie….

Dans toutes les activités équines, la sécurité reste la principale préoccupation. Les thérapeutes s’assurent que les patients ou les élèves portent tous les équipements indispensables à leur protection.

Equiphoria propose une thérapie non-médicamenteuse menée par un thérapeute avec pour support le cheval. Ce dernier est utilisé comme collaborateur du psychologue, du neuropsychologue, du kinésithérapeute, du psychomotricien, de l’ergothérapeute, de l’orthophoniste… pendant la séance. Ainsi pour une séance, il y aura aux côtés du cheval, deux professionnels : le thérapeute et le spécialiste du cheval, auxquels s’ajouteront un professionnel de l’établissement d’accueil si vous vivez en structure spécialisée.

Equiphoria accueille des personnes de tous âges, dès l’âge de 3 ans, qu’elles soient seules ou en groupe… Les avantages de la thérapie assistée par animal n’est plus à démontrer mais réserve encore de bien belles surprises. Les effets émotionnels positifs sont évidents, palpables mais demeurent un beau mystère.

Qu’en pensent les bénéficiaires ? « C’est une rééducation beaucoup plus motivante, efficace pour moi que l’hôpital. Un rayon de soleil au milieu d’un océan de contraintes…« 

equiphoria

Contacts : 
Equiphoria
Combo Besso
Rouges Parets
48500 La Canourgue
T: 04 66 32 10 46
T: 09 67 09 45 44
contact@equiphoria.com