Quand créer son entreprise devient possible grâce à l’ADIE

Quel que soit le stade de la vie, que l’on soit jeune ou moins jeune, il est possible de créer son entreprise sereinement, mais cela suppose une préparation minutieuse sans brûler les étapes essentielles à une bonne création, ce qui sous-entend également une évaluation de ses atouts et de ses faiblesses, ainsi qu’un accompagnement approprié.
microfinance2

Pourtant cette envie de défi et de dépassement représente une réelle aventure, pavée d’inconnues, qui, même lorsque on a bien préparé son projet, n’en exclue pas les risques. Créer ne s’improvise pas et tout acte de création nécessite de la maturation. Cette part d’inconnu se heurte souvent à quelques freins psychologiques ou techniques…  qui demeurent néanmoins surmontables.

Parmi ces freins on identifie la peur de se retrouver seul pour prendre des décisions, d’être seul pour faire face aux problèmes, seul pour gérer ses angoisses et seul face aux aspects financiers.
Ce dernier point n’est pas neutre car il est souvent synonyme de développement du projet, de pérennisation. L’argent, c’est bien connu, est le nerf de la guerre de bien des entreprises. Sans lui, il est parfois difficile de passer stade du projet à la phase de développement, ce développement si nécessaire aux embauches, lui-même facteur de compétitivité et vecteur de richesse. Force est de  constater que les banques sont souvent frileuses et réclament une multitude de garanties pour minimiser la part du risque. Entreprendre devient dès lors compliqué, cornélien et s’inscrit dans une sorte de paradoxe car le risque est intimement lié au processus créatif.

Dans bien des cas, trouver des financements adaptés s’avère difficile, notamment si vous faites partie de ceux qui sont exclus du marché du travail et du système bancaire (chômeurs, allocataires des minima sociaux), alors à quelle porte frapper ? Pourtant plusieurs options existent et s’offrent à vous. Faut-il encore les identifier. Parmi elle, il y a  l’ADIE (Association pour le Droit à l’Initiative Economique). L’ADIE peut vous aider à créer votre entreprise et donc votre propre emploi grâce au microcrédit.  Elle accompagne et aide également les micro-entrepreneurs.

En effet l’Adie met au point un certain nombre d’outils destinés à vous épauler dans vos démarches d’entrepreneur et répond notamment aux différents besoins des micro-entrepreneurs. Ainsi, le projet Adie Microfranchise Solidaire vise à proposer des activités « clés en main » à des personnes en situation d’exclusion et qui n’osent pas se lancer dans la création d’entreprise.

Comment cela se passe-t-il en pratique

Il vous suffit d’appeler le 09 69 32 81 10 (appel non surtaxé), un conseiller de l’Adie vous pose quelques questions sur votre projet afin d’évaluer vos besoins et si vous relevez du microcrédit. Selon le degré de maturation de votre projet vous serez amené à rencontrer un conseiller qui vous proposera un rendez-vous dans l’antenne la plus proche de votre domicile,  il vous sera peut-être suggeré de suivre une formation gratuite pour mettre toutes les chances de votre côté, à moins que vous ne soyez orienté vers un partenaire local de l’ADIE susceptible de vous accompagner jusqu’à la finalisation du projet.  Vous pourrez ensuite revenir vers l’Adie pour l’analyse de votre demande de financement.

Quels sont les critères d’évaluation de l’ADIE ?

Entreprendre signifie bien sûr que ayez réfléchi et bien étudié votre projet, mais aussi que vous soyez motivé, pugnace. Les facteurs de réussite d’un projet ne sont pas que financiers, vos aptitudes, votre expérience, vos points forts, la connaissance de vos points faibles à corriger, vos qualités humaines… sont autant d’aspects importants qui vous caractérisent et qui participeront à votre réussite. L’ADIE les évaluera.

Quelquefois les créateurs confondent idée et projet. Un projet naît d’une idée, mais pour lui donner vie il faut aussi évaluer la pertinence de cette idée, sa faisabilité et donc se poser un certain nombre de questions incontournables. Evaluer par exemple son expérience, sa formation… sont-elles un atout ou bien y a-til des lacunes à combler. Il faut également penser aux concurrents potentiels dans votre secteur d’activité, leur géo localisation, réfléchir à votre emplacement éventuel et sa pertinence… Quelles est votre capacité d’investissement ou pas, vos futurs clients… Quelle stratégie allez-vous utiliser pour vous faire connaître ? Et même vous demander si votre famille adhère au projet car, mine de rien, ce facteur est important.  Pensez également à faire un business plan sur 3 ans pour marquer les étapes de l’évolution de votre activité…

Toute cette réflexion n’est pas destinée à vous démoraliser ou vous piéger mais bel et bien à vous renforcer et vous donner de bons arguments pour défendre votre initiative auprès de vos interlocuteurs. Plus vous serez armé, mieux ce sera. L’ADIE en tiendra compte. IL n’est pas question d’exiger de vous que vous soyez expérimenté en tout mais de démontrer que vous savez où vous mettez les pieds, que vous avez identifié votre potentiel et que vous êtes déterminé à aller de l’avant. Cerner tout cela c’est déjà emboîter le pas vers la réflexion pour trouver les solutions les plus appropriées.

L’ADIE évaluera également votre capacité de remboursement en fonction de votre budget actuel et des perspectives de revenus dégagés par votre entreprise ou  micro-entreprise, tout en vous évitant la précarité.

L’Adie accorde une place prépondérante au dialogue et aux critères humains.

Les jeunes et les séniors ont souvent le sentiment qu’entreprendre est plus compliqué pour eux, alors qu’il n’en est rienIl n’y a pas d’âge pour avoir de bonnes idées et les mettre en pratique.

En effet, Il n’y a pas d’âge(s) pour créer sa boîte  ! L’ADIE vous en persuadera.
Lancez-vous avec le microcrédit de l’Adie ! Du 5 au 9 octobre, rendez-vous à l’Adie, et participez au concours du meilleur projet de création d’entreprise.
5 jours pour rencontrer l’Adie et les acteurs de la création d’entreprise.

Au programme, des conseils et astuces pour les jeunes et les plus de 45 ans qui souhaitent se lancer, avec des stands d’information sur la création d’entreprise et les services de financement et d’accompagnement de l’Adie, des journées portes ouvertes dans les antennes Adie, des cafés créateurs pour échanger, des Webconférences sur la création d’entreprise…

Site de l’ADIE