Stop au gaspillage alimentaire, soyons ECO(nomes) et ECO(citoyens)

2014, sera l’année européenne de la lutte contre le gaspillage alimentaire, lequel participe à la préservation de l’environnement

Sauver  l’environnement est possible, il suffit de moins gaspiller.

Une enquête démontre néanmoins que 61% des consommateurs sont  préoccupés par l’impact environnemental de notre alimentation et de l’industrie alimentaire.

Nous cherchons des moyens d’économiser de l’argent sur nos factures ménagères mais nombre d’entre nous ne sommes pas conscients de l’impact de nos déchets alimentaires sur notre porte monnaie mais aussi sur l’environnement.

La production, la distribution, le stockage et la cuisson des aliments utilisent de l’énergie, du carburant et de l’eau. Chacun d’eux émet des gaz à effet de serre et contribue au changement climatique.

alimentation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prenons l’exemple d’un paquet de fromage et de la chaîne alimentaire. Les ressources nécessaires à son élaboration commencent dans le pré où l’on élève les vaches, puis passe par la transformation du lait, la fabrication du fromage, lequel suit ensuite toute une chaîne : transport, réfrigération…, sans oublier le carburant utilisé pour les différents transports d’acheminement  jusqu’au supermarché puis du supermarché jusqu’à notre domicile. Tout cela pour en mettre une partie à la poubelle à la fin de la semaine. Parfois même nous stockons, oublions les dates de péremption et jetons sans les produits avoir ouvert le paquet. En fait, en France,  nous jetons l’équivalent de plus de trois millions de tranches de fromage par jour! Les français jettent en moyenne, chaque année, 20 kg de déchets alimentaires, dont 7 kg de produits encore emballés !  Si nous arrêtions de jeter toute cette bonne nourriture, cela permettrait d’économiser l’équivalent d’au moins 17 millions de tonnes de dioxyde de carbone, ce qui équivaudrait au retrait d’une voiture sur cinq de nos routes.

Nous sommes tous éco-responsables et ceux qui gaspillent le plus ne sont pas toujours ceux auxquels nous pensons. Ainsi faut-il faire une distinction entre restauration collective et restauration commerciale.
On note par exemple que la restauration rapide gaspilleraient moins que les restaurants gastronomiques ou traditionnels car pour ces derniers il est souvent difficile d’estimer les commandes et, par voie de conséquence, de gérer les stocks.  En revanche dans la restauration collective  les plus grosses pertes se situent chez les patients en court séjour à l’hôpital. Quant à la restauration scolaire, les bons points vont aux écoles primaires, plus vigilantes  que les collèges ou les lycées.

A titre individuel, voici quelques solutions pour nous, consommateurs

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’Energie (ADEME) a lancé, une campagne pour dire stop au gaspillage alimentaire : il est désormais urgent d’adopter les bons gestes. Il n’y a pas de recette miracle mais des nouveaux comportements peuvent être intégrés.

Voici les dix commandements de l’ADEME pour faire la chasse au gaspi :

  1. N’achetez que ce qui est nécessaire, faites une liste de courses après vous être assuré de l’état des stocks dans vos placards
  2. Évitez de faire vos courses quand vous avez faim, pour éviter les achats compulsifs et inutiles
  3. Restez vigilant sur les offres dites promotionnelle
  4. Faites vos achats dans le bon ordre
  5. Prêtez attention aux dates de péremption
  6. Conservez bien vos aliments  en veillant bien aux indications de conservation figurant sur les emballages (il y a des codes à connaître)
  7. Mettez la date d’ouverture sur vos produits, cela évitera le doute et un transfert prématuré dans votre poubelle
  8. Bien ranger dans votre réfrigérateur peut vous aider à moins jeter
  9. Dosez bien les quantités cuisinées pour éviter les restes
  10. Accommodez les restes plutôt que de les jeter

Pour devenir de vrais éco-citoyens, consultez le détail de leurs préconisations ici

Autres conseils de l’ADEME pour  pour bien acheter et vous équiper et réduire ainsi le poids de votre poubelle, ou pour obtenir toutes les  informations sur les produits que vous achetez le plus fréquemment.

Vous l’avez compris, il n’y a pas de « petit » geste responsable.  Toute action prenant en compte notre écosystème, notre manière de consommer, qu’il s’agisse d’aliments, d’énergie, d’eau…. participent à l’équilibre et à la survie de notre planète. Eduquer les plus jeunes, sensibiliser le grand public pour pouvoir espérer une amélioration sur le long terme, sont autant d’enjeux fondamentaux, car nos actes d’aujourd’hui détermineront l’avenir des générations futures.

 

Sources :
Le Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentaire et de la Forêt http://alimentation.gouv.fr/
Wrap, http://partners.wrap.org.uk/
l’Adème : http://ecocitoyens.ademe.fr/

 

 A noter :

Veille sanitaire –  comme chaque année au moment de l’été, des  contrôles renforcés auront lieu du 16 juin au 15 septembre
Le Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt participent à l’opération interministérielle Vacances, qui consiste à renforcer les contrôles sur les domaines les plus sollicités en période estivale tels que les marchés, la restauration (classique, rapide, à emporter), les métiers de bouche (boucheries, traiteurs et poissonneries),  les grandes et moyennes surfaces (GMS) et commerces d’alimentation générale, les transports de denrées périssables.